Gracias a la vida | Les artistes

| concept | artistes | programme | fiche technique |


KUSAbarbara_200Barbara Kusa
Soliste | Soprano

Née à San Luis en Argentine, Bárbara Kusa décroche en 1990 son diplôme de Professeur de musique avec une spécialisation en piano. En 1993, elle s’installe à Buenos Aires où elle commence ses études de chant et obtient parallèlement son diplôme en Direction chorale à l’Université catholique d’Argentine. Arrivée en France en 2004, elle se perfectionne dans le répertoire de la musique ancienne avec Alex De Valera et dans celui du clavecin et de la basse continue avec Hélène Dauphin à l’École Nationale de Musique de Pantin où elle obtient son DEM en Musique ancienne.
Elle poursuit ses études de chant avec Renata Parussel à Würzburg en Allemagne. Depuis l’année 2005, elle est professeur de chant et chant-choral au CRC de Bry-sur-Marne et au conservatoire d’Arcueil. Elle participe à de nombreux stages avec Jean-Claude Malgoire, Max Von Egmond et Jordi Savall entre autres. Sur la scène baroque, elle interprète en tant que soliste un vaste répertoire allant des œuvres de musique ancienne jusqu’à l’avant-garde en passant par le lied, l’opéra et l’oratorio baroque, classique et romantique. Actuellement, elle est sollicitée tant au concert qu’au disque par des ensembles comme l’Ensemble Elyma (Gabriel Garrido), La Chimera (Eduardo Egüez), Il Festino (Manuel de Grange), Ensemble Entheos (Benoît Damant), Ensemble Coulicam (Mario Raskin), Canticum Novum (Emmanuel Bardon), et Cronexos.


Mariana Rewerski

Soliste | Mezzo-soprano

Mariana Rewerski étudie le piano, la composition, la direction et le chant au Conservatoire National de Musique puis à l’Université de Buenos Aires, sa ville natale, avant de se perfectionner à l’Institut supérieur des arts du Teatro Colón, ainsi qu’à Zürich et à Milan. Elle remporte le 1er Prix du concours de chant de la 5e édition du Concours académie Bach (Argentine), récompense suivie de ses débuts au Teatro Colón dans le Magnificat de Bach et le Gloria de Vivaldi puis avec des rôles dans des opéras de Monteverdi, Mozart et Britten. À Zurich en 2003, elle joue Clarice dans La Pietra del Paragone de Rossini et s’installe en Europe. Par la suite, on l’a entendu dans des rôles chez Monteverdi, Mozart, Offenbach, Purcell ou Händel… Avec Anne-Marie Deschamps, elle découvre le chant médiéval, puis l’interprétation du graduel de Bellelay avec l’Ensemble Venance fortunat. Elle se produit avec de prestigieux ensembles : les Arts Florissants, l’Ensemble Elyma, le Collegium 1704… Elle est l’invitée du Théâtre des Champs-Elysées à Paris ; du Teatro de la Zarzuela à Madrid ; du Théâtre National de Prague ; du Grand Théâtre de Luxembourg ; du Festival d’Aix-en-Provence ; du Printemps de Prague… Depuis 2001, elle forme, avec Valeria Briatico au piano, un duo qui se produit en récitals et explore les sonorités intimistes du XIXe et XXe siècle.


Luis Rigou

Soliste | Flûtes andines & chant

Originaire de Buenos Aires, Luis Rigou étudie la flûte traversière dans sa ville natale, explorant enautodidacte les sonorités des flûtes andines, ainsi que le folklore latino-américain. Il mène alors une carrière fulgurante au sein du Cuarteto Cedron et, surtout, du groupe Maïz qu’il fonde lui-même en 1983. À cette époque, on le connaît sous le pseudonyme de Diego Modena : aussi bien flûtiste qu’arrangeur, il signe la série des albums intitulés Ocarina (qui lui vaut 57 Disques d’or, chiffre faramineux récompensant les 12 millions de disques vendus dans le monde entier), remporte succès
sur succès dans la musique de film et collabore avec Lluis Llach (il en est le directeur artistique) ou Jean Ferrat pour La Complainte de Pablo Neruda, sans oublier Vicente Pradal (pour Llanto por Ignacio Sanchez Mejias sur le texte de Lorca ou Pelleas et Melisanda d’après Neruda). Aujourd’hui, Luis Rigou reprend son nom de famille pour la scène. Après une première collaboration avec Eduardo Egüez et son ensemble La Chimera en 2005 avec un enregistrement de disque et une tournée de concerts pour le projet Tonos y Tonadas, il réitère l’expérience avec la Misa Criolla d’Ariel Ramirez où il rencontre un véritable succès autant en tant que chanteur que flûtiste.


 

Margherita Pupulin | Violon
Sabina Colonna Preti | Viole de gambe
Lixsania Fernández | Viole de gambe & chant
María Alejandra Saturno | Viole de gambe & violoncelle
Leonardo Teruggi | Contrebasse
Carlotta Pupulin | Harpe
Juan José Francione | Charango, archiluth & guitare
Eduardo Egüez | Luth, guitares & direction artistique